Quels sont les diagnostics immobiliers

Toute transaction immobilière est assortie depuis quelques années de diagnostics immobiliers qui sont maintenant obligatoires, que ce soit pour la vente ou la location. C’est maintenant rentré dans les mœurs mais il y a de plus en plus de diagnostics à faire pratiquer et il est important de les rappeler, pour les personnes qui ne savent pas encore tout à fait leur nombre et leur nécessité.

Ces neuf diagnostics obligatoires sont regroupés, dans ce qu’on appelle, un dossier de diagnostic technique. Ils sont tous très importants, que ce soit pour la sécurité des personnes, ou pour se rendre compte des caractéristiques du bien. Ces diagnostics sont tous obligatoirement pratiqués par des diagnostiqueurs qualifiés. Il y a neuf diagnostics.

Le DPE : qui renseigne sur la performance énergétique, classant le bien avec les lettres de A à G.

Le diagnostic gaz : qui renseigne sur la bonne tenue de l’installation.

Le diagnostic plomb : qui s’applique sur tous les biens construits avant 1949, et qui indique des éventuelles traces de plomb.

Le diagnostic amiante : obligatoire depuis 2002, ce produit étant très nocif sur la santé des occupants d’un bien qui pourrait en contenir.

Le diagnostic électrique : il vise à garantir le bon fonctionnement de l’installation, lorsqu’ elle a plus de quinze ans.

Le diagnostic assainissement des eaux usées : ce diagnostic doit être inséré au DDT, pour les biens ne possédant pas de tout à l’égout.

Le diagnostic ERNMT : il vise à rendre public les risques naturels miniers et technologiques qui pourraient mettre en péril le bien, soit par une inondation, un séisme etc…

Le diagnostic termites : mis en application depuis le 8 juin 1999. Il est très important, lorsqu’on sait ce que risque un bien infesté par les termites. Ce diagnostic n’est obligatoire uniquement dans les zones précisées par arrêté préfectoral.

Le diagnostic mérule : comme le précédent, ce champignon s’attaque aux structures même du bien. C’est un diagnostic obligatoire, uniquement dans les zones définies par arrêté préfectoral.